nirgal.com > games > role playing > third campain > Furnok diary

Furnok le marin




Mon nom est Furnok. J'habite l'Île des Tempêtes. Oui, cette fameuse île que tout le monde croit maudite. C'est que ma communauté ne tient pas à attirer l'atention. Nous vivons en paix et n'avons pas besoin de gens de l'extérieur. Aussi, dès qu'un navire s'approche un peu trop près, les Anciens animent les vents et les eaux de sorte que les intrus doivent toujours faire demi-tour. En réalité, quand aucun étranger n'est là l'île est beaucoup plus paisible. Nous l'appelons Aedynobacholyyn, "L'Île du Dragon". Une légende prétend qu'un dragon y vivait au commencement du monde; Mais je n'y crois pas.

Aedynobacholyyn mesure à peine trois kilomètres de long. Au nord, du côté du continent, l'île est pointue. Ce côté est escarpé. Un gouffre sépare l'extrémité de l'île du reste sauf quand la mer se retire. Les courrant sont violents et le passage toujours délicat. Non loin de pas, le point culminant de l'île se distingue par la cabane du guetteur, la seule construction vraiment visible de la mer. Il faut un abri solide pour pouvoir observer en permanence de cette hauteur quand les éléments sont déchaînés.
Du côté Est, à l'abri des vents dominants et de la houle, il y a une petite crique très bien abritée qui nous sert de port.
Toute la partie Sud de l'île est boisée. Tout au sud, il y a une petite plage de galets. Ma hutte est non loin de là. A l'ouest, il y a une vaste plage et le temple druidique. La prévision des éclipses nous permet de mieux nous préparer aux rituels.

Tout le monde connait tout le monde. Tout le monde aide quand il y a besoin, mais chacun a sa spécialité. Quand mon père n'est pas rentré, un jour de tempête, c'est à moi qu'est revenu le rôle de pêcher. C'est à ce moment que j'ai fabriqué mon petit voiler "Le dauphin". Je suis plutôt doué en menuiserie. Enfin, surtout le gros oeuvre. Pour les détails, personne ne vaut Jaalija. C'est elle qui a si finement gravé le dauphin sur la proue. Le Dauphin a un système de mat amovible. Le pied de mat a une forme d'aviron, ce qu'il devient effectivement quand le vent est parti souffler plus loin.

Le matin, mon maître Bukin vient me voir. Il me demande donne une carte sommaire et me demande d'aller au nord du pays. Il me donne aussi un médaillon: C'est un poisson de granit avec un oeil de jade. Sa queue est faite de métal. C'est un porte-bonheur me dit-il. Il a été fait avec un matériau qui vient d'une comète qui est tombé au nord, dans les Terres de la Glace Noire. Je te demande d'aller là bas voir ce qui s'y passe et de venir me le raconter. Prends soin de ce médaillon, il te protègera.

Je dois laisser Le Dauphin à Aedynobacholyyn. Artis s'occupera de la pêche pendant mon absence, mais il a besoin de mon bateau. Je lui demande de me déposer à Gryrax dans la journée. Mon départ est rapide. Je prends mon sac à dos, mon cimeterre et quelques possessions, je préviens quelques personnes que je pars aujourd'hui même pour une durée indéterminée, puis nous embarquons.

La traversée se déroule sans encombres. La mer est calme et le vent idéal. J'arrive à Gryrax sans encombres. Sur le quai, je suis abordé par un elfe gris bizarre. Il me demande si je suis marin car il a un bateau à vendre. Pour la forme, je demande de quel bateau il s'agit. Il me montre Le Dauphin! "Hey! Mais c'est mon bateau, celui-là". Un peu mal à l'aise, il déclare qu'il a à faire et s'en va rapidement. Bizare. Je vérifie mes poches. Ma bourse a disparu! Je cours derrière l'elfe. Il détale dans une ruelle sombre. Je ne le vois plus. Je cherche dans l'ombre. Au moment où je m'approche, il sort et se met à courir. Il s'arrête un instant pour parler à un garde en me montrant du doigt. J'arrive et dis au garde qu'il me doit de l'argent. Il détale, je lui cours après. Je le vois rentrer dans une maison. J'entre. Nous sommes finalement face à face. Je lui dis qu'il a le choix entre me rendre ma bourse et passer son chemin, ou que je vais essayer de lui faire des ennuis. Il accepte de me la rendre. Tout y est. Il a tout de même le culot de me mendier un peu d'argent. Soupir. Il y a vraiment des gens qui ne manquent pas d'air. Je lui lance un silver et je lui demande la direction du port. Il propose de m'accompagner. Il se présente comme Elemiel, marchand spécialisé dans la vente.

En chemin, on aperçoit dans le ciel une lueur, comme un météore, mais qui avancerait à deux à l'heure. Il met près de 10 minutes à disparaître. Il est tombé quelque part vers l'est. C'est assez impressionnant et tout le monde parle de ça dans les rues. Nous allons vers la capitainerie, et je demande s'il y a des navires qui recrutent. Le capitaine du port a l'air assez hostile et paniqué par le météore. Il me chasse pratiquement en me disant que tout le trafic maritime était interrompu pour le moment. Bon, il va me falloir me débrouiller seul. Elemiel me montre un navire qui pourrait me convenir. Nous nous approchons. Il s'appelle La Licorne. Nous allions aborder des marins qui descendaient de là quand je remarque le symbole de Grooms, le dieu des Orcs. Ca ne me dit rien qui vaille. Je tire Elemiel par le bras et lui dis que je ne suis pas intéressé par ce bateau. Nous trouvons d'autres marins, mais la plupart nous recommandent de nous adresser à La Licorne pour aller vers le Nyr Dyv. Ca ne me tente vraiment pas. Elemiel se lasse et me dit qu'il a à faire. Je lui dis au revoir.

En me baladant sur les quais, je tombe un bateau dont le capitaine accepte de me parler. Il irait peut être dans ma direction. Je me présente à lui comme charpentier. Il a l'air intéressé. Je cherche des parties qui mériteraient vraiment d'être retapées. Je cogne une partie un peu pourrie en lui disant qu'il y a du travail pour un charpentier sur son rafiot quand j'entends un clic, comme un mécanisme. Le capitaine devient tout bizarre, et me crie de pas toucher à ça. Il m'explique qu'il part plus ou moins dans ma direction, mais pas avant un mois. Je vais continuer à chercher un navire.

J'arpente les quais et j'interroge les marins qui débarquent d'Aux Frontières de L'Inifi. Je tombe sur un duo qui m'a l'air bien typique: Un gros et un petit qui n'ont pas l'air très intelligents, mais plutôt sympathiques. Ils me disent qu'ils vont au Caf'Dup et je propose de leur payer une choppe.

En entrant dans l'auberge, je tombe sur Elemiel, le marchand. Nous nous retrouvons tous les quatre à table. Je demande un pichet de bière. J'apprends que La Licorne fait apparemment du trafic d'esclaves avec le Pomarj. Il paraîtrait qu'il y a un puissant magicien à son bord. Le gros marin et le petit se chamaillent avec Elemiel. Le gros casse son verre, assomme le petit et prend son verre. Finalement, ils me disent qu'il vaut voir avec le capitaine le lendemain pour savoir si je peux m'engager. Elemiel et moi dormons dans Aux Frontières de l'Infini cette nuit là.

Le lendemain, en parcourant les quais à la recherche d'un bateau qui pourrait m'emmener vers le Nord, le tombe sur La Dame de Pique, un deux mats qui décharge. Un garde semble s'endormir debout, accroché à sa hallebarde. Je l'accoste et lui demande où va le bateau et s'ils embauchent. Il me dit de monter à bord et de voir avec le capitaine, l'homme au chapeau à la plume verte. Je suis ses indications et trouve le capitaine dans le château. Il m'explique qu'il a en effet un travail pour un charpentier: Une petite voie d'eau dans la cale. Je lui dis que je suis à la recherche d'un passage pour le Nyr Dyv. Il m'explique qu'il va à la ville de Greyhawk et qu'il peux me déposer là bas si je travail correctement. Un homme d'équipage me montre l'endroit où le bateau prends légèrement l'eau. Je me mets au travail immédiatement.

En milieu de matinée, alors que je prenais l'air quelques instants sur le pont, j'aperçois au loin Elemiel qui parle à un homme à cheval. Je vais me dégourdir les pieds par-là. En approchant, j'entends Elemiel demander à l'homme à cheval de l'escorter dans les terres. Je m'approche et les salue. Elemiel me présente Gaspar. Gaspar hésite à accompagner Elemiel. Je leur explique que j'ai trouvé un bateau qui me ferra faire un bon tiers de mon trajet pour les Terres de la Glace Noire. Je suis ravi. Je discute pendant presque un quart d'heure avec Elemiel et Gaspar. Elemiel discute de tout et de rien, du temps qui fait. Il a l'air un peu nerveux, il ne cesse de croiser ses mains dans son dos. Enfin, ça me fait plaisir de reconnaître un visage dans cette ville que je connais peu. A un moment nous entendons de nombreux corps de chasse dans la ville. Mais ni Gaspar ni Val ne semble savoir ce que c'est...

Vers midi, j'ai fini de calfater la brèche. Pour bien faire, il faudrait mettre ce bateau en cale sèche une semaine et remplacer la lame poreuse. Je pense avoir fait mon maximum vu les circonstances. Je retourne voir le capitaine. Je lui explique que j'ai fini. Il est ravi. Il m'explique qu'il part dans deux jours et que je suis le bienvenu à bord jusqu'à Greyhawk. Il me demande si je sais naviguer. Quelle question! Bien sur. Il cherche un skipper pour Greyhawk. J'hésite un instant, je n'ai jamais dirigé un navire aussi gros. Je demande à voir les cartes. En me penchant au-dessus, mon médaillon saute de sous mes vêtements et s'agite bizarrement au dessus de la carte. Il oscille dans une direction bien particulière, comme si... Oui! Bien sûr! Il indique le Nord! Cela doit être du à la queue métallique. Bien, ça pourra toujours me servir. Je prends un compas et je relève la distance à parcourir: 1400 miles nautiques. Si nous avançons à dix nœuds, nous en aurons pour... 6 jours. Sans doute 7 si on compte seulement 5 nœuds dans la rivière. La route a l'air simple. Je dis au capitaine que je suis son homme. Il a l'air à la fois très content et l'air de penser à autre chose. Il me propose 50 pièces d'or pour le voyage! Il me dit qu'il faut recruter des hommes pour le voyage. Je débarque. Je vais essayer de faire savoir qu'on recherche des hommes d'équipage. Je préfère éviter la capitainerie vu comment j'ai été reçu la dernière fois. Je me concentre sur les quais un moment.

Dans la journée, je retombe sur Elemiel et Gaspar dans la rue de l'Alchimiste. Il discute avec deux personnes. On me présente. Val est une jolie femme, dommage que cette cicatrice lui déforme le visage. Elle est habillée de vêtements amples. Je ne vois ni arme, ni symbole religieux, mais la façon dont elle a noué des lanières au bas de ses jambes montrent une combattante sans doute redoutable. Elle est accompagnée d'un elfe, Elbert. Il porte une arme de chaque côté. Il ressemble à un guerrier. Gaspar et Val nous expliquent qu'ils ont été hier là où le météore est tombé. En fait, ils ont trouvé Elbert nu près du point d'impact. Elbert, lui, semble amnésique. Mais il parait qu'un tatouage qu'il porte est un excellent présage et que c'est pour ça que les trompettes ont sonné ce matin. Etrange...

J'explique à tous que je cherche des hommes d'équipage pour aller à Greyhawk. Val et Elbert n'ont pas l'air chaud, ils m'expliquent qu'ils sont occupés pour le moment et qu'ils ne pourront pas embarquer avec moi. Elemiel aussi dit avoir une course à faire dans le coin. Seul Gaspar pourrait éventuellement s'enrôler. C'est pas gagné.

Je repasse devant le capitaine du bateau où j'ai accidentellement déclenché un mécanisme. Je lui explique que j'ai trouvé un bateau qui partait dans deux jours et pas dans environ un moi, et que je ne naviguerai donc pas avec lui. Il est un peu furax, je le laisse marmonner dans son coin.

De retour sur la Dame de Pique, j'explique au capitaine que j'ai essayé de recruter un peu. Il est ravi, me nomme son second, et me paie d'avance 100 pièces d'or. Il me demande de répandre la nouvelle qu'il paie ses matelots une pièce d'or par jour. Je vais dormir dans ma nouvelle cabine, plus spacieuse.

C'est mon dernier jour à terre. Je suis second sur un navire marchand. En fait, c'est une grosse journée pour moi. J'essaie de tout vérifier. Les vivres, la voilure, l'état général du bateau, etc... Tout est en ordre.

A midi, je retombe sur Elemiel, Gaspar, Val et Elbert. Ils me demandent une barque. Heu.. Emprunter un canoë de sauvetage? Mais pourquoi ne prennent-ils pas tout simplement une barque dans le port? Ce n'est pourtant pas ça qui manque! Ils me disent qu'ils seront peut être intéressés par mon offre de voyager jusqu'à Greyhawk pour une pièce d'or par jour. Je leur répète le nom de mon navire.

En effet, dans la soirée, ils se présentent accompagnés d'un homme du nom d'Ivelios. Je les recommande au capitaine qui les engage. Gaspar veut etre vigie, mais il n'a pas une super vue en fait. C'est à Elemiel que je confie cette tâche. Le travail n'est pas de tout repos: 16h par jour, deux heures en tête de mat toutes les quatre heures! Ils sont trois à se relayer. Les autres se relaieront aux manœuvres.

Le voyage se déroule globalement sans incidents. Le 4, la nuit de la pleine lune, Val me demande de l'enfermer dans une cabine seule pendant la nuit. Etrange, mais j'accepte sans trop poser de questions. On a quand même pas un loup-garou à bord? Le lendemain matin, la cabine où elle a passé la nuit est bien en désordre. Elle me montre un mot qui semble venir d'un admirateur secret. Elemiel me dit quant à lui avoir vu un autre druide passer sur le pont. J'organise une fouille complète du navire, mais il n'y a pas de trace de passager clandestin. D'après la description d'Elemiel, il pourrait s'agir de Greenleaf, le druide de la région de Gryrax. Je me demande bien ce qu'il peut faire par-là. Je n'ai entendu dire que du bien de lui, alors je ne m'en fait pas trop.

Le 5, nous sommes au large d'Hardby. Le 6, nous commençons à remonter la Rivière Selitan. Nous mouillerons cette nuit, ça a beau être la pleine lune, je ne tiens pas à naviguer pendant la nuit dans cette rivière. Dans la soirée, Elemiel vient me voir et m'annonce qu'il ne veut pas aller à Greyhawk finalement! Il me demande de le débarquer plus tôt. Je fini par accepter de demander au capitaine si pouvons nous arrêter au pont de Zagig demain. Il est d'acord.

Le matin, nous levons l'ancre dès qu'il fait suffisamment jour. Comme convenu, nous fesons une halte au pont de Zagig. Je pense continuer ma route vers le nord quand j'aurais trouvé un autre bateau qui va vers le Lac Quag. Elemiel me dit qu'il serra dans le premier village après Greyhawk. Je ne suis pas sur de trouver un bateau dans des délais raisonnables, et encore moins d'avoir autant de responsabilités à bord, mais je prends bonne note de l'endroit où trouver Elemiel.

Nous accostons au port de Greyhawk en début de soirée. Je fais des adieux rapides au capitaine. Ces 100 pièces d'or m'ont l'air un peu trop facilement gagnées. Je ne me plains pas, mais je préfère éviter les ennuis. Je cherche donc une auberge pour passer la nuit. La première que je trouve, Chez Varo, n'a pas l'air hyper luxueuse, mais ca pourrait faire l'affaire. J'y rentre. L'homme qui m'accueille a l'air un peu étrange. Il me demande si je viens de ce bateau en me montrant La Dame de Pique. Je fais mine que non. Je préfère garder mes distance avec ces mine d'or. Je monte dans ma chambre me coucher. Une pièce d'or la nuit, c'est pas donné quand même.

Le lendemain matin, je demande à Varo s'il peut me changer des pièces d'or de Gryrax en monnaie locale. Il accepte. Dans un premier temps, prudent, je ne sors qu'une bourse de 50 pièces d'or. La transaction se déroule sans soucis. Je sors alors les 78 pièces d'or restantes et demande s'il peux m'en changer davantage. Il hésite, il me dit que ca va lui prendre une semaine. Je lui offre 10 pièces d'or en commission puis lui dis de laisser tomber. Je lui explique que je dois aller dans Les Terre de la Glace Noire voir ce qui s'y passe, que j'étais bien à bord de La Dame de Pique, je pense m'embarquer dans un bateau de commerce qui partirait via Nyr Dyv vers le Lac Quag en remontant la rivière Velverdyva. Il me demande si je sais nager, il me dit qui pourrait m'accompagner là bas en volant. Je lui offre alors d'aller là bas sous forme d'oiseau à ma place, de me faire un rapport détaillé sur ce qui s'y passe. Je lui donnerai 50 pièces d'or en échange. Il accepte. Voilà qui va m'économiser bien des soucis! Il me confie les clés de son auberge le temps du voyage.

Je retourne sur la Dame de Pique. Si tout ce passe comme prévu, j'aurai des nouvelles de Varo dans quelques jours. Je demande au capitaine ce qu'il compte faire dans les jours qui viennent. Il m'explique qu'il va passer quelques jours à Garyhawk et qu'il retournera ensuite à Gryrax. Je lui explique que s'il ne part pas avant quelques jours, je suis prêt à le conduire sur le chemin du retour. Il accepte. Tout ce passe parfaitement bien. Avec un peu de chance, je pourrais retourner sur mon île dans moins de deux semaines avec des nouvelles fraîches des Terres de Glace Noire. Le seul problème, c'est qu'Elemiel m'attends en amont du Selintan. Gaspar, Val, Elbert, Ivelios et moi partons au nord pour prévenir Elemiel.

L'aller s'effectue sans encombre. Nous disons à Elemiel de nous attendre au pont de Zagig s'il veut faire le voyage de retour. Nous autres, nous retournons à Greyhawk.